Vrai ou faux : les masques ont affaibli notre système immunitaire

Moins exposés aux microbes durant l’hiver 2020 et 2021, nous avons pour la plupart vécu une reprise forte des maladies à l’hiver 2022. Mais alors, peut-on dire que les masques ont affaibli notre système immunitaire ?

 

Suite à un article publié en mai 2021 dans la revue Infectious Diseases Now par des pédiatres français qui s'inquiétaient de voir les enfants porter des masques et prévoyaient une "dette immunitaire", ces propos ont été repris cet hiver par la sphère anti-masques qui les ont utilisés pour affirmer que les masques sont nuisibles et affaiblissent le système immunitaire. Nous avons aussi tous vécu la reprise des maladies qui ont paru plus virulentes dès lors qu’on a enlevé nos masques.

San­drine Sar­ra­zin, cher­cheuse au Centre d’im­mu­no­lo­gie de Mar­seille, nuance : «il est vrai qu’en ap­pli­quant les me­sures bar­rières, qui ont sauvé d’in­nom­brables vies contre un vi­rus in­connu, nous n’avons pas dé­ve­loppé un cer­tain nombre d’an­ti­corps, de cel­lules mé­moire contre d’autres vi­rus. Lors­qu’ils se re­pré­sentent l’hi­ver d’après alors qu’il n’y a plus de masques, ils frappent fort. » Mais il s’agit d’une « dette d’exposition », pas d’un affaiblissement : toutes nos cellules sont restées actives et fonctionnent encore à 100%. Notre système immunitaire ne s’est pas affaibli par manque de sollicitation, car il est constamment stimulé, notamment par les micro-organismes présents dans l’alimentation !

 

La théorie hygiéniste

Il s’agit d’une théorie qui soutient qu’un environnement excessivement trop propre et stérile peut être nuisible pour la santé et le système immunitaire car ce dernier va surréagir lorsqu’il va de nouveau être en contact avec des bactéries. Mais cette théorie est controversée car les preuves scientifiques soutenant cette idée sont limitées. Certaines études ont montré que l'exposition précoce à des bactéries et des virus peut effectivement renforcer le système immunitaire, mais il n'y a pas suffisamment de preuves pour soutenir l'idée que le fait de vivre dans un environnement stérile peut endommager le système immunitaire.

De plus, il y a une différence entre le fait de vivre dans une bulle aseptisée et porter un masque. En effet, le masque ne nous protège que très peu du monde extérieur, il sert surtout à protéger les autres de nos propres expectorations.

 

Comment fonctionne le système immunitaire ?

Le système immunitaire est capable de s'adapter aux nouvelles agressions en produisant des cellules et des anticorps spécifiques pour les combattre. Cette capacité de mémorisation immunitaire permet à l'organisme de répondre plus rapidement et efficacement aux agressions similaires à celles qu'il a déjà rencontrées dans le passé.

Pendant la pandémie de COVID-19, la plupart des gens ont réussi à se défendre, mais il a fallu une dizaine de jours pour que leur organisme enclenche une réponse efficace en raison de l'absence de mémoire immunitaire correspondant à ce virus inconnu. La vaccination a été et demeure donc la meilleure option pour une protection rapide en stimulant le système immunitaire.

 

En résumé, que faut-il retenir ?

La réponse est « faux », les masques ne sont pas à l'origine d'un affaiblissement du système immunitaire : ce dernier est capable de s'adapter aux nouvelles agressions en produisant des cellules et des anticorps spécifiques pour les combattre. En réduisant l'exposition aux microbes, nous avons développé un peu moins d'anticorps qu'habituellement. Le masque est toujours recommandé dans le cas où on est malade (covid ou grippe) pour protéger son entourage, notamment les personnes âgées ou les plus vulnérables, dans les transports en commun, les lieux médicaux, …

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Les actualités en rapport avec cet article

Les conseils en rapport avec cet article

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?